comment s’expatrier ? ces choses à savoir...

6 mars 2020 dans > Vie d’expat

Je crois que c’est bien la première question que chacun se pose avant de préparer cette grande aventure : « Comment s’expatrier ? » Et surtout, à quoi s’attendre… Il y a quelques années, j’ai vécu en Thaïlande et ça a été une expérience unique, mais qui a bouleversé ma vision des choses. Pour tout te dire, je suis partie en sachant que ça allait être déroutant, mais j’étais aussi profondément confiante… Et pourtant, comme beaucoup d’expatriés, j’ai eu au début un vrai passage à vide en me demandant pourquoi je me retrouvais là… Aujourd’hui avec du recul et cette nouvelle expatriation en Polynésie, je me dis qu’il aurait fallu que je sache davantage à quoi m’attendre et mettre de vraies réponses sur ce qu’il y avait à savoir sur « comment s’expatrier ». Alors voici ces choses indispensables à savoir sur le sujet :

comment S'expatrier : L’herbe n’est pas plus verte ailleurs

Partir à l’étranger et tenter sa chance dans un nouveau pays est pour beaucoup d’entre nous un rêve. Une nouvelle culture, la rencontre de nouvelles personnes, et bien souvent une belle opportunité de voyages ! Mais partir en fuyant et se dire que ça sera mieux ailleurs, n’est pas selon moi le bon état d’esprit à avoir. Car oui, tout ou presque est différent, mais l’herbe n’est pas plus verte ailleurs. En étant confronté à de nouvelles choses et de nouvelles façons de fonctionner, tout ça peut être très enrichissant comme très déroutant… Et partir dans un état d’esprit de « fuite », c’est aussi prendre le risque d’être déçu. Alors il convient de penser que c’est différent, mais surtout pas “mieux” ou “moins bien”. Juste être heureux de voir autre chose 🙂

Ne pas sous-estimer le déracinement

Moi la première, lorsque j’étais en Thaïlande, j’ai sous-estimé le déracinement et comment aller se passer mon adaptation à ce nouveau pays. A vrai dire, je crois même ne pas vraiment mettre posé cette question : comment s’expatrier ? Alors oui, on manque de repères au début, en ayant la sensation d’être extérieur à cette nouvelle vie, et même de ne plus forcément appartenir à ce qu’on avait avant. J’ai d’ailleurs traité ce sujet dans un autre article sur l’intégration à l’étranger.

Reconstruire son petit cocon peut prendre un peu de temps, mais l’important c’est d’être patient et bienveillant avec soi, car cela peut prendre plusieurs mois.

Barrière de la langue

Comment s’expatrier ? Je dirais déjà en apprenant au mieux la langue locale. Cela peut être une réelle opportunité de progresser, même si les débuts seront difficiles. Mais sans t’en rendre compte, ton écoute et ta compréhension vont se développer et cela deviendra peu à peu comme un automatisme. Ça demande aussi beaucoup d’énergie et de concentration au début, mais ça ne pourra que t’aider pour la vie au quotidien ou bien même faire des rencontres.

Challenge des relations à maintenir

friends

On dit loin des yeux, loin du cœur ? Je suis à moitié convaincue par ce dicton mais ce qui est certain, c’est que tu n’auras pas de nouvelles aussi fréquemment que tu l’imaginais de la part tes proches. Et c’est bien quelque chose à avoir en tête pour ne pas être déçu. Parfois la distance fera même naturellement le tri. Et au contraire tu auras d’agréables surprises venant de certaines personnes.

Pour ma part, la distance m’a rapproché de ma famille, on s’appelle plus souvent et donnons plus de nouvelles les uns des autres ! Alors ça peut tout aussi se transformer en « loin des yeux, près du cœur ». Mais ne soit pas étonné si tu n’appelles pas tous les weekend tes amis par skype et que les nouvelles se donnent un peu au compte-goutte (où qu’il faut 3 semaines avant de fixer une date pour un simple appel…clin d’œil à ceux qui se reconnaîtront).

Partir, c’est ne plus faire partie du quotidien de ses proches, et par la force des choses, on s’efface. Mais ça ne veut pas pour autant dire que l’on disparaît ! A toi de savoir mettre l’énergie suffisante pour avoir des nouvelles de temps en temps, tout ça ne veut pas forcément dire qu’ils ne penseront plus à toi. Et n’en fait pas une obsession non plus, il faut aussi savoir vivre dans le présent et dans la situation actuelle – c’est-à-dire très loin avec de nouvelles personnes à rencontrer. Mettre cette énergie au profit d’un nouveau cercle d’amis, sur place, sera tout aussi important !

Le soutien des proches, pas toujours unanime

L’expatriation peut être un sujet plus ou moins bien accueilli par les proches. Certains ne comprendront d’ailleurs pas cette envie de partir à l’autre bout du monde « alors qu’ici tu as tout ». En fait, cette réaction peut être tout simplement un reflet de leurs propres peurs, le manque et les frustrations que symbolisent ton projet pour eux. Les choses s’apaisent avec le temps et si ce n’est pas le cas, c’est qu’il ne s’agit pas des bonnes personnes pour toi…

Mais ne t’en fait, pas ce cas de figure reste tout de même généralement isolé !

savoir Se retrouver face à soi-même

Partir s’expatrier c’est aussi se retrouver seul, et surtout seul face à soi-même. On peut passer par de long passage d’introspection sur le sens que l’on donne à tout ça et ce que l’on veut en faire… Peurs, doutes, solitudes et sentiments négatifs peuvent être de la partie dans les débuts. Nous poussant à nous confronter à nos certitudes et en les remettant en question.

Mais tout ça n’est que temporaire et la chance de vivre une expérience si unique et enrichissante prendra le dessus. On apprend à se connaître différemment et à fonctionner différemment peu à peu. Je pense qu’il faut le voir comme le fait que l’on devient la meilleure version de soi-même… car après tout, on se connaît mieux. Et ça, c’est un vrai plus !

Changer profondément et savoir l’accepter

Ce temps passé à réfléchir, nos expériences, nos rencontres, font que l’expatriation nous change. Il faut accepter que notre système de valeur sera modifié peu à peu, et que parfois cela va induire de changer nos plans de vie, nos orientations professionnelles, etc. Mais le tout est d’être « ok » avec tout ça. S’il on se sent bien dans cette nouvelle vie, ça ne peut nous être que bénéfique ! 🙂

comment s'expatrier, Le mot de la fin

Pour finir, je dirai que chaque expérience d’expatriation est unique. Partir à l’étranger n’est pas forcément évident et avoir ces choses en tête peut être essentiel. Mais le plus important est de rester positif. Car une aventure comme celle-ci t’apportera tellement plus, et personne ne sera là pour te juger si ça ne se passe pas bien, car tout simplement, personne n’est à ta place.

Il est super, super, super essentiel d’avoir en tête que l’on ressort plus fort, plus enrichi, plus épanoui, plus curieux et j’en passe ! On découvre tellement de beaux paysages, de belles personnes…

Oser voyager, oser partir, il n’y a pas tout le monde qui peut le faire. Mais si c’est ton choix, tu en es capable, car après tout, le monde ne s’arrêtera pas de tourner. Pour ma part, beaucoup de personnes me disent que je suis « courageuse » d’avoir fait ce choix de vie. On ne s’en rend pas vraiment compte, mais s’expatrier, c’est aussi être acteur de sa vie et surtout ne pas la vivre à moitié en sortant de sa zone de confort. Alors sois fière de ce beau projet et fonce !

Si tu as déjà franchi le cap, n’hésite pas à partager ton expérience d’expatriation en commentaire !

A très vite,

Marie

Laisser un commentaire